Nos brochures
Informations

Brossard

19190 Lanteuil

Notre newsletter
Blog

Découvrez sur notre blog : nos conseils, articles, recettes, ... sur nos différents sujets de prédilection à savoir la châtaigne, les animaux, ...

La conservation des châtaignes

21/11/2022

La conservation des châtaignes

C'est l'automne et vous avez des châtaignes. Ce délicieux fruit connait une véritable seconde jeunesse dans l’univers gastronomique mais savez-vous quel est le meilleur moyen pour les conserver ? En conserve, au réfrigérateur, stérilisées, séchées, congelées, en farine… Il existe plusieurs méthodes pour les conserver. Sachez qu’il n’existe pas de meilleures méthodes, tout dépend de l’usage que vous souhaitez en faire.


Nous vous expliquons ces différentes méthodes de conservation de la châtaigne.

 

Comment conserver les châtaignes ?


Le tri :


Avant toute chose, pour bien conserver des châtaignes, une étape est primordiale : le tri. En effet, le triage n’est pas une étape à négliger car il permet d’écarter les fruits véreux et non matures notamment. 


Pour cela, remplissez tout d’abord une bassine d’eau et trempez vos châtaignes dedans le plus rapidement possible pour éviter que les châtaignes véreuses contaminent celles qui sont saines. (3 volumes d’eau pour 2 volumes de châtaigne) A la suite de cela, toutes celles qui flottent à la surface de l’eau sont à retirer et jeter immédiatement ! En effet, leur flottaison a une signification : elle est mangée par un vers ou alors pas suffisamment développée.


Comment les conserver ?


Une fois l’étape de tri effectué, n'hésitez pas à laisser vos châtaignes dans l’eau. Nous vous recommandons une durée de 5 à 8 jours en les remuant une fois par jour, cela va permettre de noyer les parasites restants. Pendant cette semaine, n’oubliez pas de retirer les châtaignes qui remontent à la surface. 


Une fois cette semaine de trempage effectuée, sortez vos châtaignes et laissez-les sécher une dizaine de jour à l’air libre et sur des grilles si possibles. Après cela, vos châtaignes se conserveront très bien au réfrigérateur.


Comment garder ces châtaignes fraîches ?


Une fois vos châtaignes épluchées, elles ont tendance à se sécher rapidement, encore plus au réfrigérateur ? Pensez à les conserver en les mettant sous-vide ou bien en les congelant. Le sous-vide a un avantage indéniable, il permet de conserver la texture et les saveurs agréables de vos châtaignes. 


Comment sécher vos châtaignes ?


Il est d’usage de les sécher avec l’écorce sur des grilles dans un espace aéré et à l’abri de l’humidité, en les remuant régulièrement. Une fois sèches-vous pourrez les conserver plusieurs mois. 


Transformer vos châtaignes en farine


La farine de châtaignes est un excellent moyen pour donner du corps à une sauce, sublimer une purée ou un gâteau, amener des saveurs différentes à un potage... il existe de multiples façons d’utiliser la farine de châtaignes. 


Elle est très recherchée pour servir de substitut aux farines conventionnelles, notamment pour les personnes intolérantes au gluten. Fraîche, elle révèlera toutes ses délicates saveurs.


Vous pouvez réaliser vous-même votre propre farine de châtaigne avec un moulin à céréale domestique, habituellement utilisé pour le blé ou le maïs mais en utilisant des châtaignes bien sèches à la place. Privilégiez les brisures de vos châtaignes pour vous faciliter le travail. 


La farine de châtaignes se garde au réfrigérateur contrairement aux autres farines traditionnelles.


Stérilisées au naturel


Pour stériliser vos châtaignes, il est nécessaire de les épluchez et ensuite d’enlever le tan (c'est la petite peau fine et amère qui recouvre le fruit) en les blanchissant. Ensuite, disposez et serrez vos châtaignes dans un bocal. Ajoutez une ou deux cuillères à soupe d'eau et 1h30 au stérilisateur à 100°C. Gardez vos châtaignes en conserve à l'abri de la lumière.   

 

Notre petit plus

 

La torche : Ne retirez pas le petit toupet que vous trouverez à la pointe du fruit. La torche doit être conservée pour éviter de favoriser l’apparition et la prolifération des parasites.