Nos brochures
Informations

Brossard

19190 Lanteuil

Notre newsletter

Notre newsletter

Blog

Châtaigne Découverte

La châtaigne, c'est quoi ?

24/07/2022

La châtaigne, c'est quoi ?

La châtaigne fruit à coque par excellence de l’automne, se consomme principalement d'octobre à décembre. Autrefois originaire d'Asie, la châtaigne possède des caractéristiques très nutritives et peut se déguster aussi bien en dessert qu'en salade ou plat.


La châtaigne est-elle similaire au marron ?

 

Il faut savoir que la châtaigne provient du châtaignier et est un fruit à coque évidemment comestible. Dans la vie de tous les jours, nous entendons souvent le terme marron pour désigner une châtaigne ou bien sur les étiquettes de produits transformés comme les confitures ou les marrons glacés notamment. Il faut savoir que c’est une erreur de langage, car le marron est le fruit du marronnier, autrement appelé le marron d’inde, ce dernier n’est absolument pas comestible et même toxique malgré sa ressemblance visuelle avec la châtaigne. Le terme marron dans les produits dérivés ou dans le langage de tous les jours est utilisé pour désigner en réalité des châtaignes hybrides qui ont été principalement modifiées au fur et à mesure du temps par des scientifiques pour obtenir des châtaignes d’un plus gros calibre.

 


A quoi ressemble une châtaigne ?


Tout d’abord, la châtaigne se reconnait principalement grâce à sa bogue, la première carapace qui protège les châtaignes, cette carapace est notamment ornée de longs pics verts qui vont avoir tendance à jaunir au fur et à mesure de la saison. Tout le monde, c’est déjà fait piquer les mains ou les pieds par une bogue. 


Ensuite, on peut facilement reconnaitre la châtaigne à sa coque, relativement raide. La coque de la châtaigne est constituée de 3 couches : l’épicarpe, mésocarpe et endocarpe. De plus, la paroi de la châtaigne se reconnait facilement avec une partie supérieure lisse et brillante et d’une belle couleur brune. Et d’une partie inférieure, son hile, plus rugueuse et mat, d’une couleur nettement plus claire proche du beige.

 


Comment choisir une bonne châtaigne ?


La sélection de la châtaigne est relativement complexe avec une coque qui enveloppe le fruit et le rend invisible à l’œil nu. Cependant, il existe quelques petites astuces pour éviter de ramasser ou d’acheter des châtaignes véreuses ou pas bonnes. 


Tout d’abord, privilégiez des châtaignes lourdes car cela signifie que le fruit est bien développé dans la coque et surtout frais, une châtaigne légère sera soit un signe de déshydrations, soit d’un fruit qui ne s'est pas suffisamment développé. Ensuite, pensez également à regarder si des trous son présents sur la coque de la châtaigne, la présence de trous sera le symbole d’une châtaigne véreuse. 


Enfin, si vous ramassez des châtaignes en forêt et que vous n’avez pas forcément prêter attention à tous ces petits indices, mettez à tremper vos châtaignes dans un seau d’eau pendant 4-5 jours. Toutes les châtaignes qui remontent à la surface pourront être jetées car elles sont soit véreuses, soit le fruit est tout petit ou déshydrater à l’intérieur.

 

Le prix de la châtaigne ?

19/07/2022

Le prix de la châtaigne ?

Quel est le prix de la châtaigne ?


La châtaigne brute :

 

Autrefois, ce fruit à coque qu’est la châtaigne était le plat du pauvre dans les campagnes, la châtaigne servait même de nourriture aux cochons. Il était possible de déguster une poignée de châtaignes accompagnée d’un délicieux cidre notamment.


Cependant cette affirmation n’est plus tellement vraie, en effet, alors que le pouvoir d’achat ne cesse de diminuer, les prix eux connaissent une forte augmentation qui se fait ressentir. La châtaigne devient un produit nettement moins abordable que par le passé, avec des prix avoisinant fréquemment les 8€/kilo et se rapprochant même de plus en plus des 10€.

 

Ce fruit à coque devient un véritable produit de luxe. Il est d’ailleurs fréquemment mis en rayon avec les fruits sec alors que la châtaigne est un produit frais. La châtaigne, fruit à coque arrivant à maturité entre la mi-octobre et début novembre, principalement produite dans les régions du Limousin, de l’Ardèche et de la Corse, le prix correct de la châtaigne est d’environ 4€ le kilo pour les châtaignes brutes. D’autant plus, que les prix hauts ne sont pas toujours synonymes de qualité, il s’agit d’un produit périssable.


Cependant, une hausse des prix peut s’expliquer notamment pour les anciennes variétés qui résistent difficilement aux changements climatiques, ce qui va entrainer une baisse de la production et par conséquent une hausse des prix. Ce qui est notamment le cas par exemple de la châtaigne « Bouche de Bétizac ».

 


La châtaigne blanchie :

 

Si la châtaigne brute devient de plus en plus chère, la châtaigne blanchie suit la même tendance. A l’inverse que cette dernière ne connait absolument pas le même processus de fabrication, en effet, la fabrication de châtaignes blanchies artisanales est un processus d’étapes rigoureuses et relativement longues, ce qui explique un prix relativement élevé.


Les châtaignes sont d’abord toutes épluchées unes par unes au couteau avant d’être trempées quelques minutes dans une eau bouillante et d’être ressuivies de nouveau une à une au couteau pour extraire la deuxième peau, généralement très amère, qui pénètre dans la châtaigne. Cette succession d’étapes est relativement périlleuse et chronophage mais elle garanti la qualité de vos châtaignes blanchies.


Ce qui n’est pas vrai pour celles qui sont fabriquées industriellement, en effet, elles vont être brulées et par la suite râpées pour enlever cette fameuse deuxième peau, ce qui nécessite certes nettement moins de temps mais à l’arrivée la qualité du produit est complètement différente. Vous vous retrouvez avec une châtaigne abimée où il est quasiment impossible de voir ses nervures.


Un prix correct pour un kilo de châtaignes blanchies artisanales est d’environ 13€.

 

Que faire en Corrèze ?

30/05/2022

Que faire en Corrèze ?

Que faire en Corrèze ?

 

La Corrèze est un département bien trop souvent méconnu auquel on ne pense pas toujours pour ses vacances ou sorties. Alors que pourtant ce beau département à de quoi vous surprendre avec ses lieux naturels à visiter ou encore ses villages pittoresques et charmants. Visiter la Corrèze, c’est voyager et découvrir des contrées et lieux peu communs.


Nous avons sélectionné pour vous plusieurs lieux à visiter ou à faire obligatoirement en Corrèze.


Collonges-la-Rouge :


Collonges-la-Rouge, le joyau de la Corrèze ! Si vous êtes en Corrèze, vous êtes obligé d’aller visiter ce village pittoresque à la couleur rubis. Collonges-la-Rouge est notamment classé parmi les Plus Beaux Villages de France, c’est d’ailleurs dans ce village corrézien que la célèbre association a été créée.


A Collonges-la-Rouge est un bijou de petites ruelles et de tours médiévales en  Corrèze. A proximité de Meyssac et à 10km de Brive-la-Gaillarde, Collonges-la-Rouge doit son célèbre nom à son grès rouge qui rend ce village corrézien si atypique. Cette couleur mystérieuse s’explique notamment par la teneur en oxyde de fer plus élevée que la normale dans la pierre (légèrement plus de 2%).

 

 

Collonges-la-Rouge est le lieu propice pour visiter et découvrir le patrimoine bâti et pédestre de la Corrèze. Le village de Collonges-la-Rouge est également une étape sur la Voie de Rocamadour, itinéraire plus tranquille pour les marcheurs qui rejoignent Compostelle.

 

Vous pouvez notamment visiter à Collonges-la-Rouge en Corrèze : le village, la maison de la sirène, le Castel de Vassinhac ou encore les chemins de randonnée mais vous pouvez également faire la visite des moulins de la Vie Contée et de Niel, des jeux d’énigmes, la visite du village aux flambeaux, …


Les tours de Merle :


En Corrèze, vous pouvez également visiter les tours de Merles qui est classées monuments historiques depuis 1927. Les Tours de Merle se situent sur un rocher avec des ruines encerclées de verdure qui dominent la rivière Maronne. Ces tours nous amènent à rêver et à imaginer des histoires plus fantastiques les unes que les autres.


Les tours de Merle étaient une position de défense et d’observation idéale à l’époque pour les seigneurs. Les Tours de Merle en Corrèze étaient également un lieu de péage étant à la frontière entre le Duché d’Aquitaine, le Comté d’Auvergne et le Comté de Toulouse. Différents seigneurs se sont partagé les tours de Merle. Le castrum de Merle a eu abrité jusqu’à plus d’une centaine de personnes vers 1350, des nobles, comme également des paysans. Au XVe siècle, à la fin de la guerre de 100 ans, la cité prospère. Malheureusement, les guerres de religion ne sont pas loin. En effet, vers la fin du XVIIe siècle, seigneurs et population quittent progressivement Merle à la recherche d’un plus grand confort et la ville tombe au fur et à mesure dans l’oubli.


Les Tours de Merle sont définitivement un incontournable de la Corrèze et des visites à y faire.


Varetz :


Quand on se pose la question que faire en Corrèze, on ne pense sûrement pas en premier à l’écrivaine Colette. Cependant… À 10 minutes en voiture au nord de Brive, des jardins sont spécialement dédiés à la très célèbre écrivaine bourguignonne. En effet, sur la commune de Varetz, on peut visiter un parc de 5 hectares orné de fleurs, ce parc corrézien situé à proximité du château de Castel Novel où Colette séjourna. L’histoire des différents lieux importants pour l’auteure sont retracés à travers ces jardins.

 

On y découvre le jardin de son enfance à Saint-Sauveur en Puisaye, les bois de Franche-Comté, la Bretagne, la Corrèze, la Provence, sans oublier le Palais Royal où elle passa ses derniers jours. Une balade poétique, mais pas uniquement ! En effet, une exploration d’un labyrinthe de 5 000 m² est également proposé ce qui permet une approche, plus ludique, pour se perdre dans la vie et l’œuvre de Colette. Une belle option pour un voyage en famille.

 


Les pans de Travassac :


Une fois à Varetz, vous pouvez pousser votre promenade jusqu’au village corrézien de Donzenac qui possède un patrimoine historique datant du XIIIe siècle, mais surtout jusqu’au : Pans de Travassac. Une exploitation produisant des ardoises pour différents architectes et couvreurs des régions Limousin, Auvergne et Midi-Pyrénée. Cette exploitation vous garantit une visite insolite où vous y découvrirez les secrets du métier et de ce site unique. Saviez-vous que les ardoises de Travassac avaient été utilisées pour rénover la toiture du célèbre Mont Saint-Michel ?

 


La ferme de Brossard :


Une exploitation agricole, à Lanteuil, se situant non loin de Brive-la-Gaillarde, à environ 15km et à moins de 45min de Tulle en Corrèze. Vous pouvez également venir nous rendre visite après une petite escapade sur les magnifiques villages de Collonges-la-Rouge et d'Aubazine qui se situent à moins de 15min de notre adorable ferme.


Autour de notre musée terroir et tradition, évoluent plusieurs espèces d'animaux différentes avec les animaux de la basse-cour comme les volailles (oies, canards, poules, …) mais également des caprins (chèvres, boucs, mouton, brebis, …), des équidés (poneys, ponettes)… Tout ce petit cheptel d'animaux se fera une joie de vous accueillir au sein de notre ferme pédagogique à proximité de Brive-la-Gaillarde.

 

Nous mettons aussi à votre disposition des tables de pique-nique pour profiter encore plus de notre vue sur Brive-la-Gaillarde ainsi que de nos magnifiques petits compagnons, les animaux. Des toilettes sont également présentes pour que votre journée animalière soit une véritable réussite.